Shelby County Historical Society – Indians – Little Turtle

Little Turtle

Little Turtle, dont le nom indien était Michikinikwa, a commencé sa vie illustre en 1752 dans un village près de Fort Wayne. Sa mère était Mahican et son père chef de Miami. Little Turtle était destiné à devenir le plus grand de tous les chefs de Miami; luttant amèrement contre l’empiètement des Blancs sur les terres indiennes et prêchant la paix lorsque la perte de vies humaines et l’extinction des Indiens semblaient probables. Une voix rationnelle dans une époque troublante.

Son premier coup de pinceau a eu lieu dans la défense de son village contre une attaque française. Dans sa jeunesse, et en tant que jeune guerrier, il était amical envers les Britanniques alors qu’ils combattaient les Français et les Américains pour le contrôle du territoire. Avant la Guerre d’Indépendance, le contrôle de la terre était un problème pour les Anglais et pour les Indiens. Après la perte des Britanniques, ils se retirèrent au Canada et les Indiens se retrouvèrent avec un problème de contrôle des terres toujours non résolu. Les “Guerres des Petites Tortues” ont commencé.

C’était en 1790, le général Harmar (photo en bas à droite) subit la défaite aux mains de Little Turtle, tout comme le général St. Clair l’année suivante. Leur successeur, le général Wayne, fit réaliser à Little Turtle qu’une défaite inévitable l’attendait, et comme il ne pouvait pas convaincre ses partisans de leur folie, il se retira en faveur de Blue Jacket.

Little Turtle a marqué le traité de Greene Ville et n’est plus jamais parti en guerre. Tecumseh essaya désespérément d’obtenir son soutien pour une nouvelle guerre contre les Blancs, mais Little Turtle devint un grand défenseur de la paix, effectuant de nombreux voyages dans les villes de l’Est, où, lors d’un de ces voyages, il rencontra le président George Washington à Philadelphie. Il reçut une allocation du gouvernement pour prendre sa retraite, et le gouverneur du territoire de l’Indiana lui construisit une maison sur la rivière Maumee, où, en 1812, il mourut de la goutte.

Segment ‘Indien’ écrit en décembre 1997 par David Lodge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.